samedi 23 février 2013

De nouveaux combats dans le nord du Mali

De nouveaux combats étaient en cours, samedi 23 février, entre rebelles touareg alliés aux forces françaises et djihadistes, dans le nord du Mali, alors que se poursuit dans le massif des Ifoghas la traque des islamistes. Selon des sources sécuritaires régionale et malienne, les affrontements opposaient depuis samedi matin des combattants du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) et ceux d'un groupe armé non encore identifié à In-Khalil, localité proche de Tessalit et de la frontière avec l'Algérie.
Aucun bilan n'était disponible d'aucune source. Samedi, le Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a revendiqué un attentat-suicide survenu vendredi dans cette même localité. Cette région abrite aussi l'Adrar des Ifoghas, zone montagneuse entre Tessalit et Kidal considérée par certains Touareg comme leur berceau et où se sont réfugiés de nombreux islamistes armés liés à Al-Qaida. C'est dans cette région du massif des Ifoghas que de violents combats ont opposé l'armée tchadienne à des djihadistes, vendredi, faisant soixante-cinq morts parmi les combattants islamistes et treize parmi les soldats tchadiens. Les affrontements ont éclaté avant la mi-journée dans cette région montagneuse située à la frontière de l'Algérie et qui sert de refuge à de nombreux islamistes armés liés à Al-Qaida. SITUATION "PAS DU TOUT STABLE" Jeudi, un porte-parole de l'armée française a déclaré "se coordonner"effectivement avec "les groupes qui ont les mêmes objectifs" que Paris, en parlant du MNLA. Le MNLA, laïc, qui avait lancé une offensive en janvier 2012 dans le nord du Mali contre l'armée malienne avec les groupes islamistes armés, en avait très vite été évincé par eux des grandes villes de Gao, Tombouctou et Kidal. Il est réapparu à Kidal et Tessalit à la faveur de l'intervention française contre les islamistes liés à Al-Qaida qui a débuté le 11 janvier. La situation au Mali n'est "pas du tout stable", a déclaré vendredi le chef de la délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) au Mali et au Niger, alors que l'ONU a dénoncé des "informations horrifiantes" en matière de droits de l'homme. Les Etats-Unis ont déployé plusieurs drones au Niger, en soutien aux forces françaises au Mali, pour effectuer des vols de surveillance au-dessus de la zone de conflit, a déclaré un responsable américain. Les appareils, des Predator de l'armée américaine, sont déployés sur une base de Niamey, où sont stationnés une centaine de membres du personnel de l'armée de l'air américaine, a précisé ce responsable sous couvert de l'anonymat. Source:Le Monde.fr avec AFP | 23.02.2013 à 10h00 • Mis à jour le 23.02.2013 à 13h46

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire