mardi 5 février 2013

Mali : Scènes de pillage à Tombouctou

A Tombouctou, le 29 janvier, des magasins supposés appartenir à "des Arabes" assimilés aux islamistes ont été pillés par une foule en colère, au moment où des donateurs réunis à Addis-Abeba promettaient plus de 455 millions de dollars pour aider le Mali sur les plans militaire et humanitaire. Des centaines de personnes, visiblement très pauvres, ont attaqué des magasins tenus, selon elles, par "des Arabes", "des Algériens", "des Mauritaniens", accusés d’avoir soutenu les islamistes armés liés à Al-Qaïda à Tombouctou.
Cette ville mythique du nord du Mali a été reprise lundi sans combat par les armées française et malienne. Dans certaines boutiques, des munitions et des radios militaires ont été découvertes, a constaté l’AFP. Mais l’essentiel de la population était occupée à se saisir de tout ce qui traînait, télévisions, antennes satellite, nourriture, meubles, vaisselle... Certains se battaient pour la possession d’objets, d’autres défonçaient les portes métalliques verrouillant les échoppes, dont certaines ont été intégralement vidées en quelques minutes. En milieu de matinée, des soldats maliens sont arrivés, mettant fin au pillage. "On ne va pas laisser les gens piller. Mais il est vrai que des munitions ont été trouvées dans certains magasins", a indiqué un officier malien. Human Rights Watch (HRW) avait demandé lundi aux autorités maliennes de prendre "des mesures immédiates" pour "protéger tous les Maliens de représailles", évoquant "des risques élevés de tensions inter-ethniques" dans le Nord, où la rivalité est forte entre les minorités arabes et touareg la plupart du temps assimilées à des islamistes, et les Noirs, majoritaires au Mali. Sur la photo (Eric Feferberg, AFP), un soldat malien disperse des femmes qui pillent des boutiques dans les rues de Tombouctou.
Publié par Libération, 29/01/13

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire